titre"

Cachets à date de type 11, 12, 13 et 14

en Haute-Vienne.

La mise en place des cachets à date dans les bureaux de direction est prévue par un texte du 11 février 1829 qui envisage le remplacement des deux timbres utilisés jusque là (timbre du bureau de départ et dateur A) par un seul timbre.

La circulaire du 1er février 1830 précise que "...l'administration se propose d'envoyer successivement à chaque bureau un timbre qui comprendra à la fois le nom du bureau et la date d'expédition. Je recommande en conséquence, de renvoyer, sous chargement, au bureau du matériel, aussitôt que le nouveau timbre leur sera parvenu, le timbre d'origine. ..."

La livraison des timbres à date se fait progressivement, de fin décembre 1829 à début de 1831 pour les lettres en port dû. Le timbre linéaire utilisé pour les ports payés reste toutefois en service jusqu'à la mise en service des timbres P.P. inscrits dans un rectangle.

Le retrait des timbres à date 11, 12 et 13 s'effectue au fur et à mesure de leur usure. Des timbres à date de moindre diamètre les remplacent. Tout d'abord le type 14 à partir de fin décembre 1835 puis le type 15 à partir d'octobre 1838.

Le chiffre correspondant à la taxe des lettres est porté à la plume. Toutefois, la circulaire n° 30 du 2 juin 1831 prévoit la mise en service d'un timbre pour taxer les lettres simples en port dû à destination de Paris (voir les deux lettres qui suivent : Arnac pour Paris et Le Dorat pour Paris).

Les timbres à date de type 11, 12 et 13.

La majeure partie des cachets de type 11, 12 et 13 ont un diamètre extérieur de 29 mm. La date du jour est inscrite sur trois lignes dans le cercle central : le jour en chiffre, le mois en lettres, souvent abrégé et l'année avec 4 chiffres. La couronne porte en haut le nom du bureau en lettres capitales et, en bas, le numéro du département entre parenthèses (81). Un ornement situé de part et d'autre du nom du bureau permet de différencier les trois modèles.

Le type 11 qui comprend un double fleuron n'est utilisé que pour les bureaux dont le nom ne dépasse pas 5 lettres, exceptionnellement 6. En Haute-Vienne, il n'est connu que pour Arnac.

blanc
Arnac pour Paris
Lettre en port dû d'Arnac pour Paris. C.A.D. 11 du 20 janvier 1840. Taxe au tampon de 6 décimes
Au dos, C.A.D. 15 de Paris du 22 janvier 1840.
blanc

La majorité des bureaux du département se voient attribuer des timbres à date du type 12. Avec un simple fleuron, ils conviennent mieux aux noms de bureaux plus long (Bellac, Châlus, Chanteloube, le Dorat, Eymoutiers, Limoges, Morterolles, Rochechouart, St-Léonard et St-Yrieix).

blanc
lettre du Dorat pour Paris
Lettre en port dû du Dorat pour Paris avec C.A.D. 12 du 12 mars 1841. Taxe au tampon de 7 décimes
Tarif du 1er avril 1830 : de 301 à 400 km.
Au dos, C.A.D. 15 de Paris, en bleu, daté du 14 mars 1841.
Eymoutiers pour Châlus
Lettre en port dû d'Eymoutiers pour Châlus avec C.A.D. 12 du 20 nov. 1841. Tarif de 1830 : taxe à la plume de 3 décimes pour une distance de 40 à 80 km.
Au dos, C.A.D. 13 de Châlus, daté du 21 novembre 1841 et C.A.D. 14 de Limoges du 20 novembre 1841.
blanc
lettre port dû de Bellac
Lettre en port dû de Bellac avec C.A.D. 12 du 14 janvier 1836. Tarif de 1830 : taxe à la plume de 3 décimes pour une distance de 40 à 80 km.
Au dos, C.A.D. 13 de Confolens, daté du 16 janvier 1836.


lettre port dû de Morterol pour Aigre
Lettre de Morterol(les) pour Aigre. Timbre à date de type 12 du 10 mai 1842. Tarif de 1830 : 4 décimes de 80 à 150 km
Au dos, C.A.D. 11 d'Aigre du 12 mai 1842 et cachets 15 de passage à Limoges et Angoulême.
blanc blanc

Enfin, le type 13, sans fleurons, convient mieux aux noms plus long comme Pierre-Buffière ou Saint-Junien, seul bureau à n'être pas pourvu de timbre à date de type 11 ou 12. Toutefois, le type 13 remplace le type 12 dès que ces derniers sont usés, dès 1832 à Limoges mais généralement à partir de 1840.

blanc
lettre port dû de Rochechouart
Lettre en port dû de Rochechouart du 17 décembre 1845 pour Gorre.
Taxe de 1 décime pour une lettre d'un bureau pour une distribution dépendant d'un même bureau.
blanc

Les ports payés.

L'utilisation de la marque linéaire de port payé subsiste jusqu'à la mise en service des timbres P.P. inscrits dans un rectangle, .soit fin août 1831. Toutefois, elle est encore utilisée pendant un an encore à Morterolles (lettre ci-dessous).

blanc
lettre port dû
Lettre en port payé du 26 août 1833 de Morterolles pour Bellac.
Au dos, taxe à la plume de 2 décimes. Tarif de 1830 : jusqu'à 40 km.
blanc

La circulaire du 28 août 1831 indique : "... Les timbres port payé seraient supprimés, et remplacés par de nouveaux ainsi conçus " reproduction du timbre PP dans un rectangle " Au fur et à mesure que ces derniers parviendront à MM les directeurs ; ils devront en faire immédiatement usage, et renvoyer à l'administration les anciens timbres..."

Une instruction précise en outre que "... le poids de la lettre et ainsi que le prix perçu, doivent être portés en chiffres au dos de la lettre.
Le timbre PP doit être apposé à l'encre rouge et en présence de l'expéditeur."

blanc
lettre port payé
Lettre en port payé du 17 juillet 1832, de Limoges pour Tulle avec timbre à date de type 12 et timbre PP en rouge. Taxe à la plume de 3 décimes au dos. Tarif de 1830 : de 40 à 80 km.
lettre port payé
Lettre en port payé du 12 juillet 1833, Du Dorat pour Murat (Cantal) avec timbre à date de type 12 et timbre PP en noir. Taxe à la plume de 5 décimes au dos. Tarif de 1830 : de 150 à 220 km.
blanc

Timbre du décime supplémentaire.

Un timbre justifiant la perception d'un décime supplémentaire est mis en place le 1er avril 1830. Cette taxe est perçue pour les lettres postées ou à destination d'une commune rurale sans bureau, sauf si elles appartiennent à un même arrondissement postal. Toutefois cette taxe n'est pas appliquée lorsque la commune d'origine ou celle de destination fait partie du même arrondissement postal.

blanc
lim01
Lettre en port dû du 10 juillet 1833, de Limoges pour une commune rurale proche de Saint-Etienne avec timbre à date de type 13 et timbre 1D.
Taxe à la plume de 6 décimes Tarif de 1830 : de 220 à 300 km
lim01
Lettre en port dû du 20 janvier 1832, du Dorat pour la commune rurale du Blanc (Indre) avec timbre à date de type 12 et timbre 1D.
Taxe à la plume de 3 décimes Tarif de 1830 : de 40 à 80 km.
blanc

Timbre CD dans un losange.



lim01
Lettre en port payé de La Barre, pour Paris. Cursive 81 la Barre et C.A.D. 14 de Limoges du 15 avril 1836 avec timbre CD. Au dos, C.A.D. 13 de Paris Batignolles du 17 avril 1836.
Taxe à la plume de 7 décimes Tarif de 1830 : de 300 à 400 km.
blanc

Timbre OR dans un cercle.

La circulaire n° 64 du 9 juin 1836 indique : ... il a été décidé que les facteurs seraient munis d'un petit timbre portatif, pour suppléer, au besoin, celui des boites. Ce timbre présentera les initiales OR (origine rurale) ... sa mise en service se déroule en juin 1836. A compter du 1er mars 1851, il a également été utilisé pour oblitérer les timbres des lettres remises directement aux facteurs et distribuées dans la même tournée.

lim01
Lettre en port payé de Rochechouart à Poitiers, C.A.D. 12 du 13 avril 1836 avec timbre OR et timbre 1D. Au dos, C.A.D. 12 de Poitiers du 17 avril 1836.
Taxe à la plume de 4 décimes. Tarif de 1830 : de 80 à 150 km.