Archéologie en Limousin. La céramique

banniere

Archéologie en Limousin :
la céramique gallo-romaine.

La céramique gauloise de Saint-Fréjoux (Corrèze).

Ce lot de 24 céramiques, découvert au cours d'une fouille non autorisée, provient d'une structure difficile à identifier. D'après l'auteur de la fouille, il peut s'agir d'une sépulture mais aucun des vases étudiés ne peut correspondre à l'urne évoquée par le fouilleur. Le nombre élevé de vases et de jarres, par rapport aux écuelles, évoque davantage des céramiques en provenance d'un habitat. Cet ensemble peut dater de la première moitié du Ier s. av. J.-C. (Amphore Dr. IB et gobelet n°22).

La céramique de la Tène III à Châteauneuf-la-Forêt (Haute-Vienne).

Une fosse elliptique, découverte en 1973, a livré 28 céramiques comprenant les formes les plus communes de la Tène III : écuelles, jattes carénées, bassin, gobelets, vases, jarres, faisselle et passoire. En raison de sa forme et ses dimensions, il n'est pas exclu que cette fosse soit une sépulture à incinération. Toutefois, aucune observation des fouilleurs ne peut confirmer cette hypothèse. Ce mobilier appartient au dernier tiers du IIe s. av. J.-C.

La céramique du Haut-Empire en Limousin.

En Limousin, une grande partie de la céramique du Haut-Empire provient de sépultures appartenant à la seconde moitié du IIe s. et au début du IIIe s. Il a toutefois été possible de dégager les tendances des principaux caractères morphologiques ou techniques pour les différentes catégories de céramiques. Les caractères des récipients à usage funéraire ont également été étudiés.

La céramique du Bas-Empire en Limousin.

La céramique du Bas-Empire étudiée ici provient de quelques ensembles clos. Elle comprend des céramiques enduites incluant des imitations de sigillée, des formes diverses à enduit rouge, des céramiques à couverte métallescente, des céramiques à couverte micacée et à couverte blanche. Les autres catégories comportent des céramiques tournées à surface brute ou polie et surtout des céramiques non tournées, souvent à surface peignée.

Céramiques trouvées dans les sépultures.



urne de Villefauneix
Urne cinéraire de Villefauneix.
urne funéraire gallo-romaine
Urne cinéraire.

b Cette note décrit des urnes cinéraires appartenant souvent à des sépultures sans coffre funéraire qui sont parfois des récipients domestiques réutilisés. Les céramiques déposées dans la tombe sont également bien représentées, très souvent brisée, mais parfois des céramiques, utilisées comme contenant, sont retrouvées intactes, tout comme les céramiques miniaturisées.
Département de la Haute-Vienne.
Département de la Creuse.

La céramique hors du

Limousin.

La céramique d'Argentomagus (Saint-Marcel, Indre). Temples 1 et 2.

Cette note résume l'importante l'étude de la céramique provenant des fouilles du Dr. J. Allain sur les temples 1 et 2 d'Argentomagus. Les céramiques étudiées proviennent de fosses cultuelles datées de la période augustéenne pour les plus anciennes jusqu'au milieu du Ier s. Un dépôt du second siècle est également inclut dans cet ensemble. L'étude statistique de la céramique exhumée des fosses, et en particulier l'utilisation de l'analyse factorielle des correspondances, a permis d'établir une chronologie relative des ensembles clos.

La céramique d'Argentomagus (Saint-Marcel, Indre). Temple 3.

La fouille du temple 3 de l'aire cultuelle d'Argentomagus, conduite en 1982, a livré plus d'une centaine de céramiques réparties dans deux couches. Pour l'essentiel, cette céramique qui inclut de nombreux individus non tournés, date de la seconde moitié du IIIe s.