Archéologie en Limousin :

les périodes post-romaines.

Les sépultures de la Place de la République à Limoges.


sarcophage d'enfant en plomb, Limoges
Sarcophage d'enfant en plomb
blanc L'un des objectifs de cette fouille (1971-1975) consistait à nettoyer les vestiges après la construction de la dalle de béton de la place. Elle a toutefois permis de fouiller 29 sépultures à inhumation datées des IVe et Ve siècles.

Les tombes comprenaient des sarcophages en plomb ou des sépultures en cercueil de bois dans des fosses profondes, des inhumations moins profondes, souvent en cercueil, des inhumations en pleine terre et des coffres en tuiles ou en briques.
bl

L'église de Veyrac (Haute-Vienne).

monnaies féodales de l'église de Veyrac
Monnaies féodales. :
Alphonse, comte du Poitou (1241-1271).
Jean Ier le Roux, duc de Bretagne (1237-1286).
blanc L'intervention archéologique n'a porté que sur une partie du chœur de l'édifice. La fouille a révélé que l'église romane a été implantée sur un sol vierge de toute construction. Elle a également permis de retrouver les différentes phases de travaux qui ont affecté l'édifice, en particulier au XVe s. et dans la seconde moitié du XIXe s.

Trois types de sépultures ont pu être observées : coffre de pierre, fosses sans cercueils, et enfin tombes avec cercueils. Une couche antérieure aux réfections du XVe s. a livré une dizaine de monnaies groupées dont la plus récente est antérieure à 1433.
blanc

L'église Saint-Cernin de Brive(Corrèze).

La fouille de cette église, justifiée par d'importants travaux d'urbanisme, s'est déroulée en 1980. L'étude des restes de l'église primitive montre qu'il s'agissait d'un édifice très modeste, construite avec des murs sommaires sans réelles fondations. Les murs de l'église qui lui a succédée, construits en pierres parfaitement taillées et appareillées, reposent sur des fondations solides. Quelques fragments de sarcophages en grès doivent appartenir aux sépultures les plus anciennes.