titre

L'outillage agricole

et artisanal.

L'outillage retrouvé dans les sépultures peut rappeler l’activité du défunt. Le plus souvent miniaturisés, ils appartiennent à de l’outillage agricole. Ces objets, probablement placés en offrande sur le bûcher, se distinguent parfois du résidu de la crémation en étant déposés à sa surface, dans l’urne ou dans le réceptacle du coffre funéraire.

Les objets non miniaturisés.

 lame de scie
Fragment de la lame de scie.

Une lame de scie à bois longue de 38 cm, aux extrémités percées pour la fixer sur des montants qui permettaient de la tendre se trouvait dans la sépulture 238. Un fragment de lame mis au jour dans la sépulture 91, un peu plus large, possède une denture plus fine.

Une lame en fer découverte à la base de l’amas métallique de la sépulture 169, incomplète, possède un tranchant convexe et, à l’opposé, une partie rectangulaire susceptible d’être enfilée dans un morceau de bois formant poignée. Cet objet évoque un racloir utilisé par les menuisiers pour « poncer » le bois ou par les tanneurs pour nettoyer les peaux.

blanc
 gouge
Poinçon et gouge.

Deux gouges proviennent de la fosse des sépultures 87 et 144. La première n’est représentée que par son extrémité courbe. La seconde, plus complète, est une gouge avec tête pour percussion constituée d’une tige de fer massive qui s’amincit vers le tranchant.

Deux tiges de fer de section circulaire (sépult. 9 et 143) possèdent une tête sphérique et une extrémité effilée. Il doit s’agir de poinçons.

blanc
 plane
Plane ?.

Une lame en fer longue de 26 cm provenant de la sépulture 55, évoque le travail du bois. Il s ’agit vraisemblablement d’une plane.

Cinq viroles, souvent parvenues à l’état de fragments (sépult. 120, 125, et 134 et deux hors structure) ont pu maintenir des manches d’outils.

blanc
 style
style.

Quatre styles furent découverts : deux d’entre eux sont identiques et présentent une tige de section circulaire avec une palette à une extrémité et un renflement conique terminé par une pointe à l’autre. La zone renflée et le corps de l’objet porte des groupes de sillons parallèles. Deux autres tiges de fer terminées par une spatule ont pu appartenir à des stylets.

blanc

Les objets miniaturisés.



A l’exception de quelques exemplaires isolés, les outils miniaturisés proviennent de deux tombes (150 et 238) où ils étaient rassemblés en trousseaux.

Les éléments du premier, regroupés par un anneau en fer, étaient plaqués contre un coffre. Un simple fil de fer réunissait les objets du second, disposés à la base d’une fosse où se trouvaient également une lame de scie et un stylet non miniaturisés.

Ces deux trousseaux regroupent des ustensiles ou des outils sans échelle commune, ce qui ne facilite pas leur identification. Ainsi, dans le trousseau de la sépulture 150, la clé a les mêmes dimensions que la pioche ou la pelle de foyer. Ils appartenaient probablement à des artisans forgerons et pouvaient servir d'échantillons pour les clients.

  trousseau
Le trousseau d'objets miniaturisés de la sépulture 150.
blanc
 marteau
Marteau.

Un marteau à panne plate, aussi large que la table, et douille d’emmanchement centrale, découvert hors sépulture, appartient à un modèle relativement fréquent qui se prête à de multiples usages.

Un second exemplaire, muni de deux tables opposées, possède une douille d’emmanchement désaxée, proche de la table la plus massive. Il peut représenter un marteau de chaudronnier ou un marteau à emboutir.

blanc
 pioche
Pioche-hache de la sépulture 238.

La pioche est un outil qui se présente sous des aspects variés et offre généralement plusieurs possibilités d’utilisation. Le seul exemplaire isolé (sépult. 50) correspond à une pioche à large tranchant opposé à un pic. Un autre exemplaire, inclus dans le trousseau de la sépulture 238, possède également un large tranchant alors que la partie opposée peut faire office de hache. Les deux trousseaux d’outils miniaturisés (sépult. 150 et 238) contenaient chacun une pioche munie d’un tranchant plus étroit opposé à une partie massive qui pouvait s’utiliser comme marteau ou comme masse.

blanc
 serpe
Emondoir de la sépulture 150.

La serpe figurant dans le trousseau d'outils miniaturisés de la sépulture 238 est un outil à lame concave avec un manche court fixé sur une soie ou dans une douille.

Un émondoir provenant de la sépulture 150 porte un ergot sur le dos de la lame. Généralement les outils à ergots possèdent des douilles qui permettent de fixer de longs manches indispensables pour émonder les arbres. Dans les sépultures du Limousin, les serpes avec ergots possèdent généralement des douilles d’emmanchement relativement longues.

blanc
 faux
Faux de la sépulture 238.

La seule houe connue sur le site provient du trousseau d’outils miniaturisés de la sépulture 238. C’est un outil à lame triangulaire avec une douille d’emmanchement ouverte formant un angle aigu avec la lame.

La faux avec son manche faisant partie du trousseau d’outils miniaturisés de la sépulture 238 représente un instrument agricole rarement signalé. La lame au tranchant légèrement concave sur sa plus grande partie présente une courbure qui s’accentue et forme un retour au niveau de la fixation du manche.

blanc
bigot
Fourche à croc à trois dents de la sépulture 238.

La fourche à croc à trois dents semble encore moins fréquente que les faux. Cet outil muni d’une douille d’emmanchement qui forme un angle aigu avec les dents est appelé bigot en Limousin. Ses multiples usages depuis l’extraction du fumier conservé en tas jusqu’à l’arrachage des tubercules en passant par l’élimination des racines ou rhizomes indésirables de la terre le rendent indispensable.

Un fer de hache façonné à l’aide d’une lame de fer repliée autour d’un mandrin provient de la sépult. 50. Une hache emmanchée figure dans le trousseau d’outils de la sépulture 150 et une autre dans celui de la sépulture 238. Ce type d’objet, miniaturisé ou non, se rencontre fréquemment dans les sépultures.

Trois affûtoirs en grès très fin s’ajoutent à cet outillage. Un seul, fragmenté, possède une forme parallélépipédique régulière malgré l’usure de la partie médiane